Crèmes solaires : filtres chimiques ou filtres minéraux ?

L’été n’est pas tout à fait arrivé mais le soleil commence à s’installer et qui dit soleil dit coup de soleil, surtout après un hiver confiné… Avec les premiers rayons, évitons de virer couleur écrevisse et protégeons notre peau avec une crème solaire !

Pour commencer, il est totalement déconseillé de s’exposer au soleil aux heures les plus chaudes, même avec une bonne crème solaire !

Maintenant que cela est dit, entrons dans le vif du sujet : les problématiques liées aux crèmes solaires.

Alors, quel est le problème ? La composition (pour changer !) qui est déplorable pour la santé et pour l’environnement?

Pour qu’une crème solaire soit efficace, il faut un filtre UV. C’est-à-dire un ingrédient qui va empêcher les rayons ultra-violets de s’introduire dans notre corps causant ainsi un vieillissement de la peau accéléré et des cancers.

Il existe deux types de filtres :

Les filtres chimiques

Les filtres chimiques sont ceux qu’on retrouve dans la plupart des crèmes solaires.

Vous les reconnaîtrez sous les doux noms de : Benzophenone-3, Benzophenone-2, Ethylhexyl salicylate, Ethylhexyl methoxycinnamate, Butyl methoxydibenzoylmethane, Homosalate, Octocrylene, Oxybenzone, Octyl methoxycinnamate, 4-methylbenzylidène camphre, entre autres.

Maintenant qu’on a fait connaissance avec eux, voyons comment ils fonctionnent.

Les filtres chimiques absorbent les rayons UV à la place de la peau ce qui la protège. En général on retrouvera plusieurs filtres dans une même crème solaire pour maximiser la protections (notamment entre les UVA et les UVB).

Ce sont les plus plébiscités car ils sont très faciles à étaler et ne laissent pas de trace sur la peau.

Mais leur impact sur l’environnement et sur la santé est désastreux !

Tous ces filtres chimiques sont des perturbateurs endocriniens suspectés mais ils sont également allergisants ou irritants.

Pour l’environnement on retrouve le problème du perturbateur endocrinien qui peut avoir un effet sur la reproduction des espèce marines. Par ailleurs, ces filtres sont en partie responsables de la disparition de micro-algues en charge de la bonne santé des coraux, ce qui engendre un blanchissement de ces derniers …

Rien de bien réjouissant pour le moment mais il existe une alternative (pas parfaite malheureusement) à ces filtres chimiques : les filtres minéraux !

 

Les filtres minéraux

Ces filtres sont utilisés dans les crèmes solaires bio : le Dioxyde de Titane (ou Titanium Dioxyde) et l’Oxyde de Zinc (ou Zinc Oxyde). Alors oui, on en entend beaucoup parler comme du grand méchant loup mais leur présence dans les cosmétiques présente un danger seulement quand il sont inhalés et quand ils sont sous forme de nano-particules.

Leur action n’est pas d’absorber les rayons UV mais de les refléter, ils forment donc un miroir sur notre peau.

Ces filtres sont bio-dégradables et non irritants pour la peau.

Une des raisons pour lesquelles on ne les utilise pas dans les crèmes conventionnelles est que ces filtres ont tendance à laisser des traces blanches sur la peau et sont un peu plus difficiles à étaler que leurs homologues chimiques.

Pour contrer cet effet, ces filtres ont été élaborés en nano-particules. Cependant, les molécules étant tellement fines, elles pénètrent notre peau et deviennent toxiques avec des risques de cancers, d’affections cutanées, d’oxydation des cellules et j’en passe.

Les fabricants sont tenus de noter [nano] dans la liste des ingrédients pour pouvoir identifier à quel type de filtre minéral on a affaire, mais à part en faisant confiance à la marque nous n’avons aucun moyen de vérifier.

Par ailleurs, on évitera de prendre des crèmes en spray pour limiter l’inhalation de produit.

 

En conclusion

Vous l’avez compris, en attendant l’élaboration de crèmes solaires avec un filtre végétal efficace, vous avez donc le choix entre des crèmes composées de filtres chimiques avec un réel risque pour notre santé et pour la planète, ou des crèmes dont l’application peut être un peu plus compliquée avec des filtres minéraux sans nano-particules.

Pour vous guider dans votre choix de crème solaire bio et minérale, rendez-vous ici pour les marques qu’on vous recommande !

Articles recommandés

1 commentaire

  1. […] a vu dans l’article dédié à la composition des crèmes solaires qu’il valait mieux, pour notre santé et pour la planète, choisir des filtres minéraux sans […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez le mouvement !


Follow us!