Coton – Fausse bonne idée ?

Coton

Le coton est l’une des fibres textiles les plus usitées au monde. Il est contenu dans 40% de la production textile mondiale. Matière naturelle, beaucoup de marques se targuent d’y avoir recours pour concevoir leurs produits.

Mais est-ce vraiment une si bonne chose ?

Reprenons au commencement :

Qu’est ce que le coton ? Et à quoi sert-il?

Champs de coton

Le coton est une fibre végétale qui entoure les graines des cotonniers.
Plébiscité par le secteur du textile, on le retrouve facilement sous toutes les formes de textile : tissage, jersey, molleton, tissu, éponge, denim, etc. C’est une fibre très douce et respirante. Elle a également un pouvoir absorbant.

Comment et où est-il produit ?

Travailleurs du coton
The Guardian

La culture du coton occupe 2,5% des terres agricoles de la planète et il absorbe à lui seul 25% des insecticides et 10% des herbicides sur le marché. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), sa culture entraine le décès d’au moins 22 000 fermiers par an [NDA information reprise par plein de sites fiables mais je n’ai pas réussi à trouver le rapport de l’OMS].

Plusieurs enquêtes ont également démontré l’emprise de Monsanto sur les producteurs de coton (Semence Bt / représente 80% des semences mondiales). Résultats ? Au delà de l’impact environnemental, un endettement des paysans, une dépendance aux semences transgéniques et une vulnérabilité des récoltes, les insectes devenant résistants aux insecticides produits par le coton Bt. La journaliste Marie-Monique Robin estime que toutes les 30 minutes un paysan indien met fin à ses jours à cause de ses conditions de vie.

Le cotonnier est également gourmand en eau. On compte 2 700L d’eau pout un t-shirt en coton pesant en moyenne 150/200g. Selon un calcul très simple, il faut donc près de 15 000L d’eau pour 1kg de coton, soit l’équivalent des besoins en eau d’une personne pendant 14 ans…

Des champs au produit fini

Après la culture et transformation des matières premières en fibres, vient la phase d’ennoblissement (étape permettant de donner ses caractéristiques au produit fini). Des teintures et autres produits chimiques sont alors appliqués sur le produit pour lui donner ses attributs (résistance au froid, pas de rétrécissement, etc.).

Cette étape présente un risque sanitaire élevé tant pour pour les ouvriers (en contact direct et souvent non protégés), pour nous, consommateurs, puisque in fine nous porterons ces vêtements et pour l’environnement, puisque les produits sont souvent déversés directement dans la nature.

Le tissu de coton est ensuite envoyé dans des usines de confection, étape finale où il est cousu afin de devenir vêtement.

Alors quelles alternatives au coton conventionnel ?

Coton biologique

Cultivés sans pesticide et insecticide, moins gourmand en eau et en énergie, le coton biologique présente un avantage écologique non négligeable. On le préfèrera labellisé GOTS puisqu’il certifie que 95% du produit est issu de l’agriculture biologique et qu’il a respecté les normes sociales dictées par les conventions de l’Organisation Internationale du Travail.

Coton recyclé

Le tissu est découpé, broyé et défibré pour re-passer du produit fini à l’état de fibre. Avantage ? Il n’y a pas de procédé de création de matières premières, puisque l’on repart avec l’existant.




Sources :

Articles recommandés

2 commentaire

  1. […] Prenons le coton par exemple. Pour rappel, la culture du coton occupe 2,5% des terres agricoles de la planète et il absorbe à lui seul 25% des insecticides et 10% des herbicides sur le marché. Le coton c’est aussi 2 700L d’eau pout un t-shirt en coton pesant en moyenne 150/200g. (Ici pour un article dédié au coton). […]

  2. […] L’avantage de ce procédé est le recours à des solvants non toxiques et le circuit fermé de production. Les solvants et l’eau sont réutilisés (le solvant est récupéré à 99%). A titre d’exemple, le Lyocell nécessite 1 000L d’eau vs. 5 000L pour 1kg de coton. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez le mouvement !


Follow us!